国际合作学院
College of International Cooperation
国际交流中心
International Center
jQuery Slider with CSS Transitions

西安外事学院国际合作项目

当前位置:首页>>出境交流

La vie en France 生活在法国
发布时间:2016-05-12

En regardent des photos sur le mur de ma chambre, je me rappelle 8 Mars 2014, le  jour où j’ai commencé ma vie en France. Cela fait deux ans que je n’ai pas  rentré en Chine. Je n’ai pas toujours le temps.  Mais il faut ravaler des larmes car la fierté restera la plus belle arme.


    J’étais une fille Au pair pour venir en France. J’habitais dans un  village qui a deux heures et demi de Paris en Voiture. C’est vraiment un village  français que j’imageais. Il y a des maisons de brique rouge, des grands champs,  des animaux et personne. Et oui, il m’a fait un peu de temps à s’adapter, mais  j’aime bien le village français sauf parfois un peu ennuyant pour moi. C’est  tranquille. C’est agréable de manger dans le jardin sous du soleil, cueillir des  fruits savoureux et faire du vélo avec ma famille française en  week-end.

    Il y a un garçon, deux jumelles, papa et maman dans la famille.   Les enfants sont vraiment très adorables. On s’attend bien. Je les regarde comme  mes enfants et Ils m’ont fait des bisous tout le temps. Les parents sont très  gentils aussi. On s’occupait nos travails dans la journée et mangeait ensemble  le soir. Pendant le diner, on a raconté ce qui est passé dans la journée et a  bien rigolé. Bien sûr que l’on a échangé des cultures entre la Chine et la  France avec nos curiosités. Ils m’ont fait des cuisines françaises différentes  presque tous les soirs. Ils m’ont toujours dit que leur but est me faire goûter  tous les cuisines françaises avant que je rentre en Chine. Pendant les vacances,  ils me guident à visiter Paris, Ouest de France et Est de France. Au début,  c’était très dur à comprendre ce qu’ils ont dit, même des enfants. Mais après  une semaine, j’ai commencé à habituer. Il a été prouvé qu’un environnement de  langue est très important pour étudier une langue.

    Pour mieux apprendre la langue française, ma famille française m’a  trouvé deux écoles, l’université de Valencienne et Alliance française à Saint  Quentin. Puisque j’habitais à un village, j’ai dû donc conduire la voiture 40 et  50 minutes pour y aller.  Mais c’est une expérience spéciale.

    Comme j’ai pris deux ans de français à l’université internationale  de Xi’an, le plus dur n’est pas la grammaire ou compréhension, c’est des idées.  Le professeur nous donne souvent des sujets de social et politique, et puis les  étudiants échangent leurs opinions et les discutent. J’étais étonnée que les  camarades européens ont beaucoup de propres idées.  Et moi, je ne savais que  fermer ma bouche et être timide.  En effet, l’éducation européenne a ouvert mes  pensées.


    Au hasard d’un jour, j’ai essayé de postuler mon master premier  année à une grande école ESC Amiens. Et heureusement, l’école m’accepte. Mais  j’étais mal à l’aise après recevoir la nouvelle. Bien sûr que j’étais très  contente, mais c’est-à-dire aussi que je serai partie ma gentille famille  française et aurai vécu indépendant. En plus, encore six mois contrat d’être une  fille au pair chez eux a été un grand problème. Contre toute attende, tout le  monde me soutient, surtout ma faille française. Et voilà, j’ai commencé mon  master après 6 mois d’arriver en France. J’ai déménagé en Septembre  2014.

    Concernant mes intérêts, j’ai choisi Marketing International. Et  c’était un début horrible. Pourquoi ? Parce que les professeurs n’écrivent pas  des notes sur le tableau. Les étudiants les notent en écoutant ; Parce que les  devoirs ne sont pas des exercices sur les papiers. C’est un projet que l’on doit  chercher beaucoup d’informations sur internet et les étudier, ensuite on le  présent avant tout le monde; Parce que je ne peux pas savoir les formes et  réponses d’examen, et puis les retiens et l’exercice. Le seul moyen de passer  des examens est comprendre bien les cours, avoir ses propres idées et être  capacité d’écrire au moins trois pages sur des papiers blancs. J’ai travaillé le  jour et nuit à cause d’éducation différents.  Mais n’oubliez pas Vouloir, c'est pouvoir.


    A la fin de semestre, j’ai trouvé un travail à temps partiel dans  un magasin de luxe, Burberry. Cela me donne plus de confiances. Car pendant ce  temps-là, il ne cherche qu’un emploi à CDI (contrat à durée indéterminée). Chez  Burberry, j’ai fait beaucoup d’amis. Il y a beaucoup de noms que je n’oublie  jamais. Egalement, il m’a donné des chances à connaitre des systèmes de gestion,  des prestations, ainsi que la  gestion des ressources humaines dans une grande entreprise française.  


    Puisque le magasin est à Paris, j’ai fait l’aller-retour entre  Amiens et Paris chaque week-end. Pour apprécier ce travail, étudier dans une  grande école meilleure et avoir une expérience personnelle de vivre à Paris.  J’ai décidé de changer mon école à INSEEC qui est la meilleure en Marketing,  communication et stratégies commerciales en France. Et Maintenant, je suis une  stagiaire de Digital Marketing Manager dans une entreprise française qui est  situé à Champs-Elysées. Tous les matins, je me profite de se promener à  Champs-Elysées.

    Dans un mois, je vais passer un mois de vacance en Chine grâce à  mes congés payés.

    La vie en France me fait perdre quelque chose importante, mais elle  remmène plus et me permet de grandir. Quand on est jeune, il vaut mieux de faire  ce que l’on aime avec nos efforts. Vous, vous allez peut-être trouver que  la vie n'est pas une course, mais un voyage dont il faut savoir goûter  chaque étape.